Témoignage marquant de l'ancienne secrétaire du président Modibo Keita

Publié le par Baréma Bocoum

26999 385596229203 722034203 3694494 3879491 n

Madame Traoré Aminata Koné, née à Dakar fut l’une des premières sténotypistes de l’Afrique de l’Ouest au moment de l’indépendance et a été secrétaire particulière de Lamine Gueye, avocat de formation et  premier président de l’Assemblée nationale du Sénégal et de Feu Modibo Keita, premier président de la République du Mali.

 

 

Baréma Bocoum- Avant l’indépendance du Mali le 22 septembre 1960, que pouvez-vous nous dire sur le rôle de Modibo Keita par rapport à la fédération du Mali ?

  Madame Traoré Aminata Koné-  Tout d’abord il est à savoir que Modibo Keita était résolument pour l’unité de la fédération du Mali. Ainsi il était amené à faire un discours mémorable à Dakar dans lequel il a juré de mourir pour la fédération du Mali, et a fait jurer également tous les députés fédéraux de mourir pour la fédération du Mali. À cet effet je me souviens que le lendemain de ce fameux discours, on entendait «  que je le jure par monts et par vaux de ne jamais trahir la fédération du Mali ».

Par rapport à l’éclatement de la fédération, ce dernier était très politique. Souvenons nous que le président Modibo Keita, président du gouvernement provisoire de la fédération du Mali, avait condamné les essais nucléaires français dans le Sahara algérien. C’est pourquoi d’aucuns pensent que la France a joué un rôle essentiel dans l’éclatement de la fédération du Mali, vu les divergences idéologiques entre Léopold Sedar Senghor et Modibo Keita.

Enfin l’éclatement de la fédération du Mali, a été une grande perte pour l’Afrique. A vrai dire, si la fédération avait continué d’exister, ç'aurait été l’ébauche des Etats-Unis d’Afrique.

  Baréma Bocoum-  Etant la secrétaire particulière de l’ancien chef d’état du Mali Modibo Keita, qu’avez-vous retenu de l’homme d’Etat ?

  Madame Traoré Aminata Koné-  Ce que j’ai retenu de l’homme d’Etat, il était un homme d’une infinie bonté, il fallait l’approcher pour savoir à quel point il était sincère.

En effet, il était loyal envers son peuple et il croyait parfaitement ce qu’il disait et faisait, cela était très important à notre époque.

C’était un homme exceptionnel, dans le vrai sens du mot, ça prendrait des pages et des pages pour décrire les qualités de cet homme d’état.

En somme, il croyait à l’unité africaine et a été un fervent partisan du mouvement des Non-Alignés.

  Baréma Bocoum-  Quel événement particulier vous a marqué pendant la présidence de Monsieur Modibo Keita ?

  Madame Traoré Aminata Koné- En premier lieu il recevait toute personne de la présidence qui demandait à le voir  sans passer par qui que ce soit.

Ensuite j’ai un souvenir qui me revient à l’esprit, c’était lors de notre voyage au Caire où on a fait escale au Maroc et là j’ai vu comment Hassan II respectait Modibo Keita. Faut-il rappeler qu’en 1963 c’est à Bamako qu’il y a eu les accords de paix entre L’Algérie et le Maroc.

A cet égard il nous a logés dans son palais royal de Rabat, joyau architectural. J’étais avec Awa Keita, première député femme du Mali et membre du bureau politique national ainsi qu’Awa Doucouré, secrétaire à la présidence. Je me souviens que Modibo Keïta était accompagné de ton grand père Baréma Bocoum, ministre des affaires étrangères du Mali.

Apres cette escale à Rabat, nous avions été chaleureusement accueilli par le président de l’Egypte Abdel Gamal Nasser pour la conférence économique des Non-Alignés.

  Baréma Bocoum-  Que signifie pour vous la date du 16 Mai 1977 ?

  Madame Traoré Aminata Koné- Avant la date fatidique du 16 mai 1977, j’aimerai préciser que j’ai eu la chance d’aller lui rendre visite en prison avec mon époux Ténéman Traoré et  Mahamane Alassane Hadaïra,  président de l’assemblée nationale, Attaher Maiga, ministre du commerce, Dramane Diakité dit Boutia, ex-directeur de la BMCD( Banque malienne du commerce et du développement),15 jours avant sa disparition physique, grâce au capitaine Soungalo Samaké du campara Djikoroni de qui je garde un souvenir formidable.

A cet effet, lors de notre visite durant sa détention, il m’a fait savoir entre ses quatre murs qu’il avait eu l’intelligence d’écrire pour ne rien oublier. Ce qui m’a le plus sidéré, c’était les conditions de sa détention, il avait véritablement dépéri. Par ailleurs, le jour de son décès c’est –à-dire le 16 mai 1977, toute ma famille était en deuil ainsi que tous ses compagnons de lutte. Je me rappelle que beaucoup de gens sont sortis, les femmes sont même rentrées au cimetière, une première au Mali. Ce fut une date à la fois dramatique et historique.

  Baréma Bocoum- Quel est votre message d’espoir pour la jeunesse de L’Afrique en particulier du Mali ?

  Madame Traoré Aminata Koné-  Mon message d’espoir pour la jeunesse de L’Afrique en particulier du Mali, c’est un message de paix et de responsabilité.

Soyez moins égoïste et soyez solidaire entre vous et n’oubliez jamais votre passé car le Mali est un grand pays, un grand peuple. Aussi je demande à la jeunesse de promouvoir l’éducation qui est le fondement du développement.

Enfin je remercie Rinews : la revue de l’espoir de m’avoir accordée cet entretien.

  Entretien conduit par Baréma Bocoum, Président de Rinews : La revue de L’espoir.

 

 

 

 

Publié dans INTERVIEWS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mamadou traoré 21/05/2010 15:03



Feu Modibo Keita, plus grand président de l'histoire du Mali, cet homme d'Etat avait une vision pour son pays. Vivement la célébration du cinquantenaire de l'indépendance. Hommage à Feu Modibo
Keita et ses compagnons de lutte.



Sylvain 20/05/2010 22:28



Rinews: La revue de l'espoir!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Samba Keita 20/05/2010 19:00



Toute nation a une figure emblématique au moment  de l' indépendance c-a-d un père d'indépendance, connaitre ce dernier renforce le sentiment de patriotisme.


Beaucoup d'émotions en lisant ce témoignage car effectivement Feu Modibo Keita était un grand révolutionnaire, un grand patriote.



Ibrahim Sall 20/05/2010 00:34



Good workkkk...... Bonne continuation par la suite.


Ibrahim Sall from Atlanta Georgia



Bouba Diallo 19/05/2010 23:51



Entretien très interessant avec Madame Teneman Traoré, sa fait plaisir de voir qu'un jeune homme de 22 ans s'interesse à l'histoire de son pays avec ttes les distractions du net. Continuez ainsi,
on vous soutien depuis le Mali.